Intervenant 2015

Enrico LettaDoyen de l’École des affaires internationales de Sciences-Po Paris et ancien Premier Ministre italien.

L'état de l'Europe

Enrico Letta est le nouveau doyen de l’École des affaires internationales de Sciences-Po Paris. Membre du Parti démocratique, il occupe le poste de Premier Ministre de la République italienne entre 2013 et 2014. À la tête d’un gouvernement de grande coalition réunissant les principaux partis allant du centre gauche au centre droite dans une période particulièrement difficile pour le pays, il s’est gagné respect et admiration pour le sérieux de son action politique. Depuis 20 ans, il a contribué de multiples manières à l’effort de construction européenne. Son dernier livre : Andare insieme, andare lontano (Aller ensemble pour aller loin).

Conférence en vidéo

« Face à la montée en puissance des Brics […], seule une Europe unie pourra maintenir son rang ».

Compte rendu : L'état de l'Europe

La question du plus ou moins d’Europe a trouvé une réponse aussi triste que flagrante avec les événements tragiques de Paris. Les lacunes d’une Europe de la défense sont en effet apparues au grand jour, faisant dire à Enrico Letta que sans une union plus poussée, le projet européen n’a guère de chance de perdurer. Une Europe à 28 ne forçant certes pas tous ses membres à une intégration fédérale réservée à la zone euro mais à une Europe soudée, dotée d’un centre fort, apte à dépasser les clivages nord-sud sur le plan économique et est-ouest sur la question des…

La question du plus ou moins d’Europe a trouvé une réponse aussi triste que flagrante avec les événements tragiques de Paris. Les lacunes d’une Europe de la défense sont en effet apparues au grand jour, faisant dire à Enrico Letta que sans une union plus poussée, le projet européen n’a guère de chance de perdurer. Une Europe à 28 ne forçant certes pas tous ses membres à une intégration fédérale réservée à la zone euro mais à une Europe soudée, dotée d’un centre fort, apte à dépasser les clivages nord-sud sur le plan économique et est-ouest sur la question des migrants. Enrico Letta : « Face à la montée en puissance des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui, l’an prochain, pèseront davantage dans l’économie mondiale que le Vieux continent, seule une Europe unie pourra maintenir son rang ».

« Si nous avons pendant longtemps été habitués à vivre de longues périodes de “normalité”, seulement entrecoupées d’obstacles épisodiques à aplanir, de nos jours, nous sommes confrontés à des crises qui se succèdent les unes aux autres, exposait Enrico Letta, premier orateur lors du 7e Forum de la Haute Horlogerie, tenu le 18 novembre à Lausanne. Et si l’on y réfléchit bien, on se rend compte également que le concept même du temps n’est plus aujourd’hui qu’un temps présent qui s’élargit, un présentisme, pourrait-on dire, qui gomme toute notion de passé et d’avenir et demande des prises de décision en temps réel. Et je n’aime pas le présentisme.»

Tel est le contexte posé par l’ancien Premier Ministre italien, un contexte dans lequel l’Europe est en train de vivre la crise d’un terrorisme qui vient de frapper la France de plein fouet. « Face à cette situation de blocage apparent pour laquelle nous n’avons aucune réponse, seulement des scénarios improvisés, se pose de nouveau la question du plus ou moins d’Europe, poursuivait-il. Une interrogation tout à fait justifiée qui demanderait dans le cas présent nettement plus d’Europe. Les services de sécurité travaillent en solo sans forcément partager les informations cruciales. C’est d’ailleurs l’une des causes des récents événements. À l’heure actuelle, on pense la sûreté au niveau national alors que le terrorisme est devenu global ! ».

Réponses collectives

Parmi les scénarios évoqués par Enrico Letta, il y a celui d’une France isolée et déterminée à riposter par des frappes intensives sur les fiefs de l’État islamique. Un scénario synonyme d’un éclatement de l’idée collective de l’Europe. Ou encore celui d’une Europe forteresse qui tient à distance le flux de réfugiés considérés comme des bombes à retardement. « Ces deux scénarios sont plausibles, avertissait Enrico Letta. D’autant plus qu’il faut se décider rapidement. Nous n’allons pas attendre une nouvelle attaque pour réagir. Mais au moment même où l’Europe semble sortir de la crise des subprimes de 2008, elle fait face à deux clivages : le premier, nord/sud, pour les raisons économiques que l’on sait, et le second, est/ouest, apparu cette année sur la question russe et celle des migrants. Telle est la nouvelle donne de 2015 : deux clivages en même temps. Or si l’Europe ne réussit pas à dépasser ces divergences pour construire un centre fort, elle va s’éparpiller. »

Cette Europe forte souhaitée par Enrico Letta se justifie également sur le plan macroéconomique. Et le doyen de l’École des affaires internationales de Science-Po Paris de relever un nouvel équilibre des forces en train d’éclore. En une vingtaine d’années, le poids de l’Occident, comprenant l’Europe et les États-Unis, dans l’économie mondiale est passé de 45 % à 32 %, alors que celui des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) a pratiquement doublé durant la même période. En 2016, avec 33 %, ces pays auront dépassé l’Occident. « Sans une Europe unie, quel pourra être notre message face aux Indiens et aux Chinois ? plaidait Enrico Letta. Le monde est en train de changer, et si l’Europe veut y jouer un rôle, elle ne pourra le faire qu’unie. Ce qui ne veut pas dire que l’intégration européenne doit être poussée à ses extrêmes limites. Nous savons très bien que les Britanniques n’en veulent pas. L’Union européenne peut très bien fonctionner à 28 avec, en son sein, un cercle plus restreint comprenant les pays de la zone euro regroupés en une entité fédérale. Pour résumer et compte tenu des attaques terroristes à Paris, j’espère de tout cœur que les pays européens comprennent bien que la solidarité avec la France n’est pas qu’une question protocolaire. Nous sommes tous attaqués, notre mode de vie est attaqué. La réponse doit être forte et collective. » .

Interview en vidéo

Cliquez sur la vidéo pour visionner l’interview de l’intervenant dans le cadre du Forum.

Les Intervenants

Découvrez les experts et personnalités attendues au Forum.